Coronavirus au Maroc : réponses aux principales questions relatives à votre séjour et votre santé

SÉJOUR

Jusqu’à quand les vols sont-ils suspendus ?

La crise sanitaire que nous traversons est exceptionnelle par sa durée, inédite par sa nouveauté et son incertitude, et planétaire. Seules des restrictions strictes sur la mobilité des personnes peuvent permettre d’endiguer la pandémie, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé. Les liaisons aériennes depuis et vers le Maroc sont ainsi suspendues depuis samedi 21 mars minuit, et ce jusqu’au 10 juillet. Cette suspension est susceptible d’être prolongée. Pour rappel, le 17 mars, les frontières extérieures Schengen ont elles-mêmes été fermées.

Que font l’ambassade et les consulats généraux ?

Ni l’ambassade, ni les consulats généraux n’ont échappé aux conséquences de la crise sanitaire. Des personnels sont bloqués en France en raison de l’absence de liaisons aériennes, d’autres ont été confinés à leur domicile. Nombreux parmi les agents expatriés sont ceux qui, comme vous, vivent séparés de leur famille bloquée en France et sont dans l’incertitude.

Comme vous, ils sont fatigués et soumis à de nombreuses pressions personnelles et professionnelles, dues à toutes les incertitudes du moment. Néanmoins, ils font l’effort de toujours rester calmes et courtois et ils attendent de vous la même chose.

Les effectifs sont réduits, et pourtant les personnels de l’ambassade de France et de nos 6 consulats généraux sont restés mobilisés 7 jours sur 7 depuis déjà 3 mois. Ils ont répondu à plus de 80 000 appels sur 350 000 reçus et à plus de 60 000 mails. 35 000 personnes ont pu rejoindre la France.

Il ne faut pas se méprendre sur leurs missions : ils ne vendent pas de billets d’avion ou de ferry. Ils sont là pour vous informer des solutions existantes, pour faciliter leur mise en œuvre et pour apporter une réponse attentive aux situations d’urgence qui leur sont signalées.

Les appels à la saturation des lignes téléphoniques et des boîtes mail sont autant de freins mis à l’aide qu’ils vous apportent sans relâche.

Cette situation n’est pas normale.

C’est vrai : ce n’est pas normal. Pour personne.

La situation que nous vivons est exceptionnelle, inédite et planétaire. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’une situation difficile et nous faisons le maximum pour aider ceux d’entre vous en situation d’urgence absolue, sanitaire ou sociale.

Certains avions partent toujours ?

Depuis la mise en place stricte du confinement au Maroc, nous continuons d’œuvrer auprès des autorités marocaines pour obtenir des autorisations exceptionnelles de vol. 220 vols sont partis du Maroc depuis la fermeture des liaisons aériennes, permettant à 35 000 personnes de rentrer en France depuis le 13 mars. Et 7 500 personnes ont pu partir à bord de ferries au départ de Tanger et Nador par Ceuta.

Les vols sont rares désormais à la fois parce qu’ils nécessitent des justificatifs exceptionnels, parce que tous les pays du monde sont concernés par le rapatriement des Français de passage, et parce que les compagnies aériennes sont directement touchées par la crise sanitaire et ont dû suspendre totalement ou réduire drastiquement leurs plans de vol.

Les contraintes restent ainsi extrêmement fortes et les vols exceptionnels organisés par Air France ne sont pas ouverts à la commercialisation directe. Nous faisons le maximum pour examiner toutes les situations particulières et urgentes de nos ressortissants de passage, et nous recontactons directement les personnes signalées.

Entre le 8 et le 26 juin, un programme spécial renforcé de près d’une quarantaine de vols est mis en place par la compagnie Transavia reliant les villes de Casablanca et de Marrakech à Paris.

Air France poursuit ses vols au départ de Marrakech et de Casablanca, 2 vols étant maintenant effectués par des avions gros porteurs.

Y-a-t-il des personnes prioritaires ? Quels sont les critères ?

Les situations prioritaires recouvrent notamment les cas suivants :

- raison médicale avérée et urgente ne pouvant être traitée au Maroc (sur présentation de certificat médical, ordonnance, courrier de votre médecin en France, etc.),
- regroupement familial impératif (parents et enfants, surtout si mineurs),
- risque de perte d’emploi ou de faillite de l’entreprise du fait d’une absence prolongée (documents professionnels).

N’hésitez pas à fournir au consulat tous les justificatifs en votre possession concernant ces situations, ainsi que les preuves de votre domiciliation en France (déclaration fiscale, factures) et de votre séjour temporaire de courte durée au Maroc (billets d’avion, de ferry) pour les aider à mieux apprécier votre situation personnelle.

La situation est très évolutive et nous nous adaptons au quotidien, comme le font l’ensemble des pays dans le monde. Vous êtes plusieurs milliers à vous être signalés. Toute personne recensée auprès d’un de nos consulats est néanmoins susceptible d’être appelée, en raison du grand nombre de vols désormais disponible.

Nous faisons le maximum pour offrir une attention particulière à certaines situations : problème d’hébergement, problème médical, etc. Pour ceux-ci, nous vous rappelons que des médecins-conseils sont répertoriés par les consulats, qui peuvent vous donner des conseils.

La quasi-totalité des médicaments vendus en France se trouvent au Maroc, parfois sous un autre nom. Vous pouvez également vous faire envoyer vos médicaments par les entreprises internationales spécialisées dans l’envoi de colis.

Nous conseillons à tous les Français résidents au Maroc d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, pour des raisons sanitaires liées à la circulation du virus, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne vous y contraignent.

Qui dois-je contacter pour me signaler ?

Vous pouvez signaler par téléphone ou mail au consulat général de votre lieu de résidence actuel votre souhait de rentrer en France. Nous vous prions de ne pas renouveler vos appels ou messages car cela sature les lignes téléphoniques et les messageries, et ralentit encore la gestion de vos demandes. Soyez assurés que nous enregistrons bien vos données.

La situation est exceptionnelle et vous êtes encore nombreux au Maroc, donc l’attente peut encore être longue. Vous pouvez nous aider en faisant preuve de patience et de compréhension.

Les consulats généraux de France au Maroc

- Agadir : 00212 641 08 45 56 ou le 00212 641 08 45 72

- Casablanca : 00212 5 22 48 93 00

- Fès : 00212 5 35 94 94 00

- Marrakech : 00212 7 67 85 18 89 ou le 00212 6 61 34 42 89

- Rabat : 00212 6 89 77 89 79 ou le 00212 6 89 68 88 72

- Tanger : 00212 5 39 33 96 00

Si vous souhaitez des informations générales sur les ferries, vous pouvez nous joindre au 00212 5 39 33 96 29 (lundi-vendredi, 8h30-17h30) ou par courriel (ferry.tanger-cslt@diplomatie.gouv.fr). En revanche, seul le consulat dont vous dépendez pourra vous délivrer une attestation de déplacement.

En lien avec les autorités marocaines, nous vous demandons de donner les indications suivantes : nom, prénom, date de naissance, nationalité, pays de naissance, n° de passeport/validité, date d’arrivée au Maroc / preuve de votre séjour temporaire de courte durée au Maroc, preuve de votre domiciliation en France / permis de séjour permanent, motif humanitaire de départ avec justificatif (raison médicale avérée et urgente ne pouvant être traitée au Maroc, regroupement familial impératif, risque de perte d’emploi ou de faillite de l’entreprise du fait d’une absence prolongée).

Plusieurs avions sont partis et je n’ai toujours pas été contacté par le consulat. Est-ce normal ?

Si vous vous êtes déjà signalé comme étant un Français de passage souhaitant être rapatrié et que vous avez fourni toutes les informations demandées, vous êtes dans une « file d’attente » virtuelle. En fonction de votre situation personnelle et des places disponibles, vous serez rappelé.

Plus de 200 vols sont partis du Maroc depuis la fermeture des liaisons aériennes, permettant à 35 000 personnes de rentrer en France depuis le 13 mars. Depuis le 4 mai, nous avons pu augmenter la fréquence des avions, en lien avec Air France et les autorités marocaines, et 7 vols partent désormais chaque semaine.

A partir du 8 et jusqu’au 26 juin, la compagnie Transavia opèrera une quarantaine de vols à destination de Paris.

Vous êtes plusieurs milliers à vous être signalés aux consulats généraux, et des dizaines de nouveaux ressortissants se signalent chaque semaine. Il est donc inévitable que l’attente dans la file virtuelle soit longue.

Pourquoi les vols vers la France ne partent-ils que de Casablanca ou Marrakech ?

Ces deux aéroports sont les seuls encore ouverts au Maroc. Des places sont prévues pour chaque région du Maroc afin que vous puissiez tous être concernés par les vols de rapatriement, quel que soit votre lieu de résidence actuel.

Pourquoi n’y-a-t-il jamais de vol au départ de Tanger, Nador ou Oujda ?

Des vols ont pu être programmés à Tanger, Oujda ou Nador au début du processus de rapatriement, lorsque le nombre de Français de passage y était considérable et que les compagnies low cost et Transavia volaient encore.

Désormais, seuls les aéroports de Marrakech et Casablanca sont ouverts. Des vols sont réservés aux ressortissants en provenance d’Oujda, de Nador, d’Al Hoceima et de Tanger.

Est-ce que des bateaux partent du Maroc vers la France ?

Les liaisons maritimes entre le Maroc et l’Europe n’ont jamais cessé pour le transport des marchandises.

En revanche, le trafic de passagers depuis et vers le Maroc a été interrompu le 13 mars, qu’il s’agisse de Tanger Ville, de Tanger Med ou de tout autre port du Maroc. Cette interruption a été étendue jusqu’au 10 juillet et est susceptible de l’être encore.

Le point de passage vers Ceuta (Bab sebta) où l’on pouvait prendre un ferry à destination de la péninsule ibérique, resté ouvert dans un premier temps, a finalement été fermé à son tour le 23 mars, suite à une décision des autorités espagnoles. Cette interruption a été étendue jusqu’au 15 juin à minuit et est susceptible d’être prolongée.

Des traversées spéciales peuvent faire l’objet d’autorisations spécifiques, négociées entre les autorités de ces pays et avec la compagnie maritime. C’est dans ce cadre que plusieurs traversées ont été mises en place :

- entre Tanger Med et Sète, les 12 et 26 mai, et les 2 et 9 juin, avec la compagnie GNV.
- entre Tanger Med ou Nador et Marseille, avec la compagnie La Méridionale, les 27 mai et 3 juin.
- entre Tanger Med et Malaga, avec la compagnie Balearia, les 5-6-7-8-9 juin.

D’autres traversées sont prévues le 16 et le 23 juin vers Sète (avec GNV).

Si vous souhaitez des informations générales sur les ferries, vous pouvez nous joindre au 00212 5 39 33 96 29 (lundi-vendredi, 8h30-17h30) ou par courriel ( ferry.tanger-cslt@diplomatie.gouv.fr ). En revanche, seul le consulat dont vous dépendez pourra vous délivrer une attestation de déplacement.

Mon billet GNV pour une traversée passée qui n’a finalement pas eu lieu me permet-il de prendre le ferry programmé pour une autre date ?

De manière générale, la compagnie GNV n’effectue aucun report automatique de billet vers une autre date quand une traversée est annulée. Ceux qui possèdent déjà un billet n’ont pas eu automatiquement une place sur l’une des traversées de mai ou de juin.

Il vous faut impérativement avoir un billet qui correspond à la date de la traversée pour pouvoir embarquer le jour J.

Comment avoir une place sur la prochaine traversée GNV ?

Un formulaire de réservation en ligne est créé par les consulats et diffusé sur nos réseaux sociaux ou par mail. Il est indispensable de remplir ce formulaire pour solliciter une place. Mais compte tenu de la capacité du ferry, nous ne pouvons pas garantir que toutes les demandes seront satisfaites.

Sur la base de ces réservations, des listes de personnes à faire appeler par GNV sont établies et communiquées à la compagnie pour l’achat ou l’échange de leur billet.

Les listes comportent plus de noms que de places disponibles, en raison de la difficulté de GNV à joindre les voyageurs sur le numéro qu’ils ont communiqué dans le formulaire de réservation (numéros erronés, sans indicatif, téléphones sur messagerie).

Il est fortement recommandé de rester près de son téléphone et de s’assurer que celui-ci peut recevoir des appels.

Pourquoi me demande-on de payer un supplément ?

Les autorités françaises ne sont en aucun cas responsables de la politique tarifaire de GNV, qui est une compagnie privée. Si celle-ci exige des suppléments, il vous appartient de décider si vous acceptez ou non de les payer pour obtenir un billet.

Si vous acceptez, il est recommandé de conserver près de vous votre carte bancaire en cas d’appel de GNV.

Comment obtenir une autorisation pour se rendre à Tanger Med ?

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, la circulation interurbaine est strictement interdite, sauf autorisation spéciale de l’autorité marocaine compétente.

Vous ne devez pas vous rendre à Tanger si vous n’êtes pas en possession d’un billet pour de ferry et d’une autorisation officielle des autorités marocaines.

Une fois que vous avez obtenu votre billet, vous devez solliciter une autorisation de circulation des autorités marocaines pour vous rendre jusqu’à Tanger Med. Le consulat général dont vous dépendez peut vous guider sur les modalités à suivre pour obtenir cette autorisation.

Si vous vous trouvez dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ou dans la région de Nador, vous pouvez vous adresser au Consulat de Tanger. Il vous suffit, dès que vous êtes en possession d’un billet de ferry, de nous adresser une demande d’attestation de circulation en remplissant ce formulaire en ligne : https://framaforms.org/consulat-general-de-france-a-tanger-demande-dattestation-de-deplacement-pour-tanger-med-1587549297

Ce formulaire ne doit être rempli qu’une fois que vous avez obtenu votre billet pour une prochaine traversée. Le consulat général communique ensuite aux autorités marocaines la liste des personnes munies de billets et pouvant être autorisées à circuler. Vous pouvez ainsi vous adresser au pacha ou au chef de cercle dont vous dépendez pour l’obtention du document officiel de circulation.

Si vous trouvez dans une autre région, vous pouvez vous adresser au Consulat dont vous dépendez pour faciliter vos démarches d’obtention des autorisations de circulation.

Dès lors que vous possédez l’autorisation de circulation délivrée par les autorités marocaines, vous pouvez vous rendre à Tanger Med : afin de respecter l’état d’urgence sanitaire, il vous est demandé de ne pas quitter l’autoroute jusqu’à votre destination, et d’utiliser les aires d’autoroute en cas d’arrêt pour la nuit.

Pourrai-je embarquer sur un ferry si je ne suis pas en camping-car ? si je ne suis pas de nationalité européenne ?

Seuls les voyageurs disposant d’un passeport européen encore de validité ou d’un titre de séjour français et conduisant un véhicule (camping-car ou automobile) immatriculé en Europe, peuvent bénéficier d’une autorisation pour embarquer sur les ferries à destination de Sète, Marseille ou Malaga.

Je possède un véhicule de tourisme immatriculé à l’étranger, que faire ?

L’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) a annoncé, le 29 avril,
à la suite de la fermeture temporaire des frontières imposée par la crise sanitaire du COVID-19, autorise, à titre exceptionnel, la régularisation de l’admission temporaire de ces véhicules hors délais sans suites contentieuses.

J’ai un billet pour une traversée à destination de l’Espagne. Quelles sont les conditions d’entrée et de sortie sur le territoire espagnol ?

Depuis le 15 mai, toute personne arrivant en Espagne est soumise à une période de quarantaine de quatorze jours.

La quarantaine n’impose pas aux voyageurs de rester quatorze jours en Espagne si leur voyage est inférieur à cette durée, mais les oblige à respecter scrupuleusement les conditions de sorties.

Sont exclues de ces mesures les travailleurs transfrontaliers, les transporteurs et équipages, ainsi que les professionnels sanitaires venant réaliser leurs activités, à la condition expresse qu’ils n’aient pas été en contact avec des personnes infectées.

Les personnes qui ne font que traverser l’Espagne pour regagner leur domicile peuvent se soustraire à la quarantaine, aux conditions expresses suivantes : pouvoir justifier de leur lieu de résidence, ne pas faire plus d’arrêts que ceux strictement nécessaires, ne pas faire de nuitée sur le territoire espagnol.

Ces mesures sont en vigueur durant toute la période de l’état d’alerte et de ses éventuelles prorogations.

Quelles sont les mesures de quarantaine / de quatorzaine volontaire à mon entrée en France ?

Un dispositif de quatorzaine volontaire a été mis en place à partir du lundi 25 mai 2020 en fonction du pays de provenance des voyageurs :

Les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’espace européen, se verront remettre à leur arrivée sur le territoire national, une information sur les conditions dans lesquelles la quatorzaine volontaire peut être effectuée au domicile de leur choix ou, le cas échéant, dans une structure d’hébergement adaptée.

Il est appelé au civisme et au sens des responsabilités des voyageurs pour mettre en œuvre cette précaution sanitaire.

Sont exemptées du dispositif de quatorzaine volontaire, sauf si elles présentent des symptômes, certaines catégories de personnes, notamment les personnes en transit vers un autre pays.

Pour plus d’informations sur les exemptions et les modalités d’application de ces mesures, veuillez consultez le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En cas de questions, sur les modalités d’application de ces mesures concernant l’entrée et le séjour en France, il est possible de s’adresser au numéro vert : +33 0800 130 000.

Que doivent faire les étrangers dont le visa ou le titre de séjour est sur le point d’expirer et qui se trouvent en France sans possibilité de rentrer chez eux rapidement en raison de la crise sanitaire ?

Pour sécuriser la présence sur le territoire des étrangers en situation régulière, la durée de validité des documents suivants, qui arriveraient à échéance entre le 16 mars et le 15 juin, est prolongée de 6 mois :

- visas de long séjour ;
- titres de séjour, quelle qu’en soit la nature, à l’exception des titres de séjour spéciaux délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger ;
- autorisations provisoires de séjour ;
- récépissés de demande de titre de séjour.

Les étrangers qui sont titulaires d’un titre de séjour français, d’un visa de long séjour ou d’un récépissé de demande de renouvellement de titre de séjour sur le point d’expirer et qui sont bloqués à l’étranger en raison de l’interruption des lignes aériennes pourront-ils rentrer en France lorsque la situation le permettra, même si ces documents ont expiré ?

Oui, ils bénéficient eux aussi d’une prolongation automatique de 6 mois de leur titre de séjour, de leur visa de long séjour, sauf s’il s’agit de titres de séjour spéciaux ou de visas de long séjour délivrés au personnel diplomatique et consulaire étranger. Ils devront en revanche veiller à rentrer en France directement, sans transiter par un autre pays de l’espace Schengen.

Ils doivent également veiller à rentrer sur le territoire français avec un passeport en cours de validité.

Je n’ai plus les moyens de financer mon séjour, que faire ?

Le consulat général pourra vous indiquer le moyen le plus efficace pour que des proches puissent vous faire parvenir rapidement la somme d’argent dont vous avez besoin, notamment par transfert d’argent international.

Je suis touriste au Maroc. Comment puis-je régulariser ma situation au Maroc puisque je vais dépasser la date limite de mon séjour ?

Les autorités marocaines compétentes considèrent en situation régulière, jusqu’à la reprise normale du trafic aérien, maritime et terrestre :

- les touristes dont la validité de visa arrive à échéance durant cette conjoncture sanitaire mondiale,
- les touristes exonérés de visa d’accès au Maroc et dont le séjour légal excédera 90 jours en raison de la pandémie COVID-19.

Les autorités marocaines accorderont aux ressortissants étrangers les facilités de passage frontalier au moment de leur départ dès la reprise normale du trafic.

Je réside au Maroc et mon titre de séjour va expirer. Dois-je le faire prolonger ?

Les autorités marocaines compétentes considèrent en situation régulière, jusqu’à la reprise normale du trafic aérien, maritime et terrestre, les ressortissants étrangers séjournant au Maroc et dont la validité des titres de séjour arrivent à expiration durant la période de confinement sanitaire COVID-19.

Les autorités marocaines accorderont aux ressortissants étrangers les facilités de passage frontalier au moment de leur départ dès la reprise normale du trafic.

Je réside au Maroc, vais-je être rapatrié ?

Nous vous recommandons d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, pour des raisons sanitaires liées à la circulation du virus, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne vous y contraignent.

Le retour en France est-il permis pour les étrangers s’ils résident en France / s’ils ne résident pas en France ?

Les citoyens européens et les ressortissants britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens, andorrans, monégasques et suisses, leurs conjoints et leurs enfants sont admis à rentrer en France, s’ils résident en France ou s’ils transitent par la France pour rejoindre leur résidence.

Les étrangers titulaires d’un titre de séjour en cours de validité, y compris visa de long séjour valant titre de séjour, sont autorisés à entrer en France. Dans des cas limités (transport de marchandises notamment), des étrangers titulaires d’un visa de court séjour seront autorisés à entrer en France.

Les documents autorisant le séjour en France qui auraient expiré entre le 16 mars 2020 et le 15 juin 2020 ont par ailleurs été prorogés pour une durée de 6 mois.

Pour entrer en France, l’ensemble des voyageurs, quelle que soit leur nationalité, devront se doter des documents suivants, en plus des documents de voyage habituels :

- une attestation de déplacement international dérogatoire ;
- une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes de covid-19.

Les autorités marocaines accorderont aux ressortissants étrangers les facilités de passage frontalier au moment de leur départ dès la reprise normale du trafic.

Combien de temps va durer le confinement au Maroc ?

Les autorités marocaines ont prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet.

Un plan d’assouplissement des mesures de confinement en fonction de la situation épidémiologique pour chaque région et en plusieurs étapes a été mis en place depuis le 11 juin 2020. Il sera réévalué à un rythme hebdomadaire.

Ce plan prévoit un allègement des restrictions pour la zone 1 (Oriental, Béni Mellal-Khénifra, Drâa-Tafilalet, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab, M’diq-Fnideq, Tétouan, Fahs-Anjra, Al Hoceima, Chefchaouen, Ouezzane, Meknès, Ifrane, Moulay Yakoub, Sefrou, Boulemane, Taounate, Taza, Khémisset, Sidi Kacem, Sidi Slimane, Settat, Sidi Bennour, Chichaoua, El Haouz, Kelaat Sraghna, Essaouira, Rhamna, Safi, Youssoufia) :

- Déplacements non soumis à la présentation de l’autorisation exceptionnelle de circulation dans le territoire de la province ou la préfecture ;
- Reprise des transports en commun urbains avec un taux d’exploitation de la capacité de 50% maximum ;
- Circulation dans le territoire de la région d’habitation non soumis à la présentation d’autorisation.

Pour la zone 2 (Tanger-Assilah, Larache, Fès, El Hajeb, Rabat, Salé, Skhirat-Témara, Kénitra, Casablanca, Mohammédia, El Jadida, Nouaceur, Médiouna, Ben Slimane, Berrechid, Marrakech), les déplacements restent soumis à la présentation d’une autorisation de circulation. Les transports en commun urbains reprennent, avec un taux d’exploitation de la capacité de 50% maximum.

Toute personne est tenue de se conformer à ces mesures obligatoires sous peine de sanctions prévues dans le code pénal. Nous vous appelons à respecter les consignes des autorités marocaines.

Puis-je me rendre d’une ville à l’autre ?

Ce n’est plus possible depuis le 21 mars minuit. Les autorités marocaines ont décrété l’état d’urgence sanitaire et les moyens de transport privés et publics entre les villes sont interdits jusqu’au 10 juillet.

Ces mesures s’appliquent à tous et nous vous appelons à respecter les consignes des autorités marocaines.

SANTÉ

J’ai des problèmes de santé, qui dois-je contacter ?

Consultez la liste de notoriété médicale que vous trouverez sur le site du consulat général duquel vous dépendez (Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat, Tanger). Ces listes sont diffusées à titre d’information et n’engagent pas la responsabilité de l’administration, tant sur la qualité des prestations fournies que sur le montant des honoraires réclamés. Le choix du praticien ou de l’établissement est libre.

Si un rapatriement sanitaire doit avoir lieu, il peut être effectué en lien avec votre société d’assurances en France.

Pour toute question relative au COVID-19, voir ci-dessous.

Je suis bloqué au Maroc et j’ai un traitement médical, que puis-je faire ?

La très grande majorité des médicaments courants ou leurs équivalents sont disponibles dans des pharmacies locales. En cas de difficultés d’approvisionnement, vous pouvez consulter un médecin localement. Des médecins-conseils sont répertoriés par les consulats généraux, et peuvent vous donner des conseils.

Si vous disposez d’une ordonnance et si le médicament n’est pas disponible localement, vous pouvez vous le faire acheminer en urgence par les entreprises internationales spécialisées dans l’envoi de colis.

COVID-19 : Quand dois-je m’inquiéter ?

Rappel des symptômes :

  • La fièvre se manifeste chez 9 malades sur 10 : souvent inférieure à 39° ;
  • Toux ;
  • Fatigue, essoufflements ;
  • Possible mal de gorge ;
  • Douleurs musculaires ;
  • Possibles nausées ou diarrhées.

Le Coronavirus se transmet par la salive, les gouttelettes dues à la toux, les contacts rapprochés. La période d’incubation varie entre 1 et 14 jours.

COVID-19 : Qui dois-je contacter ?

Ne sortez pas de chez vous, isolez-vous. Appelez le numéro Allô SAMU au “141”. Il est dédié exclusivement aux personnes présentant des symptômes respiratoires, de la fièvre et de la toux pour leur fournir conseils et recommandations. Il s’ajoute au numéro “Allo Yakada 080 100 47 47”, déjà opérationnel.

COVID-19 : si je présente tous les symptômes, que faire ?

N’appelez pas le médecin, restez confiné et contactez Allô SAMU au “141”. Par ailleurs, les consulats généraux ayant en charge le suivi de la communauté française, n’hésitez pas à appeler le consulat si vous êtes testé positif.

COVID-19 : Où puis-je avoir des informations détaillées ?

Consultez le site web du ministère de la Santé marocain :

www.sante.gov.ma et www.covidmaroc.ma.

Dernière modification : 12/06/2020

Haut de page